mini-ardenne
menu
connexion
mon panier

Voir toutes mes balades

Ajouter ma balade

Gérer mes favoris
Voir mon profil

Gérer mon profil
×
Se connecter






×
Pas encore inscrit ?

Mot de passe oublié ?
Formulaire d’inscription








3 x 3 =

Un e-mail va être envoyé à cette adresse.
Il contient un lien sur lequel vous pourrez cliquer pour activer votre inscription.


×
Réinitialisation du mot de passe
Un e-mail automatique va être envoyé à l’adresse sur laquelle vous vous êtes inscrit.

En cliquant sur le lien qu'il contient, vous pourrez ensuite régénérer un nouveau mot de passe.


×
×

Découvrez cette région de fond en comble avec des dizaines de combinaisons de balades personnalisables sur notre carte mini-ardenne !
Ajouter au panier
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)

La Croix des Fiancés

La Croix des Fiancés
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne

L’immanquable des Hautes Fagnes

Ajouter à mes favoris
Les caractéristiques de la balade
km
6
facile
78
78
On ne pouvait évidemment manquer la visite de cet éminent classique des Hautes Fagnes. Ce n’est pas qu’il soit spectaculaire en soi, c’est surtout la belle et triste histoire que lui est liée qui fait toute sa valeur.

Pour le faire en famille de manière décontractée, ce circuit est à la fois facile et pas trop long, tout en goûtant à l’essentiel : traverser la tourbière d’Herbôfaye attenante à la Grande Fange puis revenir à la Baraque par la Fagne de la Poleûr.

" Un biotope unique au monde ! "

Avant, la première partie se faisait sur caillebotis. Bien qu’un peu moins typique, ils ont été remplacés par un stabilisé qui nécessite moins d’entretien et où il est plus facile de se croiser car le coin est assez prisé.

N’oubliez pas votre appareil photo car en plein cœur du Haut Plateau, les paysages sont vraiment exceptionnels et atypiques et les amoureux de la nature en auront pour leurs yeux !
Le matériel
Le départ de la balade

Baraque Michel

Jalhay

Boskoyevsky
Second, troisième ou quatrième plus haut point de Belgique ?
A l’origine, cette auberge au cœur du haut plateau fagnard a été fondée en 1813 par le tailleur rhénan Michel-Henri Schmitz. Culminant à 674 m, ce n’est pas le second plus haut point du pays.
En effet, après le Signal de Botrange culminant à 694 m, on trouve le Weisser Stein (Pierre Blanche) dont l’étendue toponymique est à cheval sur la frontière belgo-allemande. Côté belge, dans la commune de Bullange, il tutoie le Signal de Botrange avec ses 693,05 m d’altitude.

Cependant, bien qu’affichant 674 m à l’altimètre, la Baraque Michel ne se situe pas exactement au sommet de la colline mais toujours sur sa pente. Le sommet proprement dit se situe un peu plus au sud-est, presqu’au Mont Rigi. Celui-ci culmine à 681 m.

" Waaouuh quel paysage, on se croirait… dans un pays lointain ! "

Certains experts en toponymie ont affirmé que l’origine du nom pourrait provenir du mot "Brack" signifiant terre inculte.
Mais selon la thèse de Jean-Marie Klinkenberg, un linguiste et sémioticien (spécialiste de l’étude des signes) belge devenu professeur émérite de l’Université de Liège en 2010, il n’y a aucune attestation historique pour cette forme ; l’origine est simplement la fondation d’une maison par le dénommé Michel Schmitz en 1813.


La légende raconte que le fondateur de l’auberge Michel-Henri Schmitz aurait entrepris cette construction à la suite d’une aventure dans la fagne où il s’y serait égaré. Il aurait échappé de justesse à l’épuisement et en remerciement à sa prière exaucée de retrouver son chemin, il aurait construit un refuge et un repère pour les voyageurs perdus dans l’immense tourbière désolée. Cette version ne résiste cependant pas à la critique historique. Le professeur Klinkenberg a en effet découvert un scénario qui en est quasi la réplique exacte dans Histoire et légendes ardennaises, un conte de Marcellin La Garde, écrit en 1866 mais ici lié au Val de Salm.


Les tourbières des Hautes Fagnes ont été définies d’un point de vue de leur accessibilité en quatre zones distinctes : la zone A est en accès libre, la zone B est uniquement accessible sur des chemins balisés, la zone C n’est accessible qu’avec un guide nature et la zone D est carrément interdite.

Un autre élément important définit l’accessibilité : les drapeaux rouges qui sont hissés lors de périodes très sèches. En raison d’un risque élevé d’incendie, l’accès est strictement interdit dans n’importe quel type de zone.
Les points d’intérêt principaux
2
POI
CC BY-SA 3.0 Wikoli
Baraque Michel 0.1
Cette auberge a été fondée en 1813 par le tailleur allemand Michel-Henri Schmitz. Elle a servi de point de repère au milieu des vastes tourbières environnantes où souvent, des voyageurs s’égaraient.
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Baraque Michel 2
Cette célèbre croix a été érigée à la mémoire de deux fiancés disparus tragiquement dans la fagne le 21 janvier 1871. La première croix érigée à leur mémoire date de 1893.
La balade
km
0
CC BY-SA 3.0 Wikoli
Le phare de la Fagne
Cette auberge a été fondée en 1813 par le tailleur allemand Michel-Henri Schmitz. Elle a servi de point de repère au milieu des vastes tourbières environnantes où souvent, des voyageurs s’égaraient.

Localiser
km
0.1
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Aller sur Google Street View
Voir sur Wikipedia
Le plus haut édifice religieux de Belgique
Cette chapelle dédiée à Notre-Dame de Bon Secours a été construite en 1830-1831, à l’initiative du chevalier Henri-Toussaint Fischbach, un industriel de Malmedy, en remerciement du sauvetage de son beau-père égaré dans la Fagne.
Située à une centaine de mètres au sud-est de la Baraque Michel, la chapelle est munie d’un clocheton qui a servi de fanal jusqu’en 1856 aux égarés de la fagne.

A l’intérieur de la chapelle, deux plaques d’ardoise rappellent l’événement pour lequel elle a été érigée :

FOI - ESPERANCE - CHARITE
Henri FISCHBACH, de Stavelot, Chevalier,
Et son épouse
Hubertine de RONDCHENE
de Malmedy
ont fait bâtir cette église dédiée à la
Mère de Dieu sous le titre de Secours
des Chrétiens.
1830

De l’autre côté, on peut lire :

SOLI DEO HONOR
FANAL : 1831 CLOCHE : 1827
L’une et l’autre sous protection de Marie,
Nous lui obéissons pour te sauver la vie.
Chrétien, prosterne-toi, réclame son secours,
Tu recevras le prix de ton sincère amour.

Localiser
km
0.1
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Cette stèle a été édifiée à la mémoire de 4 amis de la Fagne : A. Libert (1782-1805), A. Bonjean (1858-19, J. Bastin (1870-1935), E. Toussaint (1882-1954).
Albert Bonjean est le fondateur du premier groupement de défense de la Fagne en 1910. En 1935, il parraine la création de l’ASBL "Les Amis de la Fagne", dont il reste le Président d’honneur.
Localiser
km
0.2
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Dans cette tourbière située au sud-ouest de la Baraque Michel prend naissance le ruisseau du même nom. Sa toponymie signifie "La Fagne (ou la Hêtraie) de Herbold" (nom germanique).
Cette thèse est néanmoins réfutée par J. de Walque qui présuppose qu’il n’est pas possible que si ce toponyme date de l’époque franque, une appellation privée lui ait été donnée alors qu’il s’agit d’un lambeau de terre sans intérêt à cette époque.

Il rapproche plutôt "Herbô" de "Werbô" (comme Werbômont) signifiant "Ruisseau du sommet", ce qui correspond mieux à cette aire vaste et indéterminée s’étendant alors jusqu’à la Helle et au Ru de la Poleûr. Ceci correspondrait alors à la première citation connue "Eirbôfay" (1461).

Sous l’ancien régime, ce lieu avait une extension nettement plus vaste. Il s’avancait jusqu’à la Croix du Prieur.
Localiser
km
1.2
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Elle est située sur une ancienne frontière entre la Belgique et la Prusse, créée par le « Traité des limites » signé le 26 mai 1816 à Aix-la-Chapelle entre la Prusse et les Pays-Bas.
Localiser
km
1.8
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Un vestige de l’ancienne frontière Prusse-Belgique qui jouxte la croix des Fiancés. Cette frontière a été créée par le «Traité des limites» signé le 26 mai 1816 à Aix-la-Chapelle entre le royaume des Pays-Bas et le royaume de Prusse.
Localiser
km
1.8
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Drame en Hautes Fagnes
Cette célèbre croix a été érigée à la mémoire de deux fiancés disparus tragiquement dans la fagne le 21 janvier 1871. La première croix érigée à leur mémoire date de 1893.
On disait autrefois de la Fagne, qu’il lui fallait une victime à engloutir chaque année.

En effet, cette zone marécageuse était particulièrement hostile.
A part la Baraque Michel qui avait vocation de point de repère, munie d’un clocheton qui permettait au badaud égaré de se repérer dans l’immensité des tourbières fagnardes, aucune habitation, aucune trace de civilisation ne permettait d’y trouver quelconque abri.

Encore de nos jours, il n’est pas rare que des randonneurs téméraires s’y égarent, faisant l’objet de l’un ou l’autre fait divers.

C’est bel et bien ce qui est arrivé en ce sinistre 21 janvier 1871.
C’est la véritable histoire d’un jeune couple de fiancés, qui se termina en tragédie au sommet du vaste plateau fagnard.

La jeune fille de 24 ans s’appelle Marie-Joseph. Marie-Joseph Solheid. Elle habite à Xhoffraix, à la porte des Hautes Fagnes mais elle travaille près de Limbourg, comme servante à la Ferme Niezette de Halloux, près de Hèvremont.

Le jeune homme s’appelle François. François Reiff. Il a 32 ans. Il habite Bastogne mais engagé dans la construction du Barrage de la Gileppe, voici quelques mois qu’il loge dans la région de Jalhay.

C’est justement à la kermesse de Jalhay qu’ils se rencontrèrent et tombèrent amoureux. Comme leur idylle se confirmait, ils décidèrent de se marier !
Leur impatience à concrétiser l’événement les conduisit dans leur funeste destinée.

François n’avait pas encore rencontré les parents de Marie. C’est aussi là où elle habite qu’il fallait se procurer les documents administratifs nécessaires à leur future union.
Leur mariage avait été fixé pour le printemps 1871 mais Marie avait décidé de profiter d’une journée de congé pour s’y rendre sur le champ.
Elle était habituée au chemin. Cela ne devait donc en principe poser aucun problème.
C’était sans compter sur le climat particulièrement capricieux de cet hiver 1871. L’un des plus terribles de la seconde moitié du 19è siècle. En plus d’une météo catastrophique, la guerre avait éclaté entre la France et la Prusse, ce qui conférait à cette période, une ambiance pour le moins sombre.
Malgré l’éclaircie se profilant, leurs amis tentèrent de les dissuader de se mettre en route.
Ils empruntèrent donc le chemin des Hautes Fagnes, qu’il fallait traverser pour se rendre à Xhoffraix, qui démarrait près de la Ferme Sagehomme à Bolimpont, en passant par la Croix Panhaus et la Baraque Michel.
Ils firent une halte au Café Mixhe, Rue de la Fagne, afin de s’y réchauffer quelque peu avant l’ascension vers le Haut Plateau.
Encore une fois, on leur déconseilla de poursuivre leur chemin, appréhendant une tempête de neige de derrière les fagots ! Têtus comme pas deux, les fiancés émoustillés et pris dans leur enthousiasme débordant décidèrent de poursuivre leur chemin ! Après tout, une douzaine de kilomètres n’était pas grand-chose pour l’habituée de la Fagne qu’était Marie et le courageux ouvrier qu’était François !
Cependant, la neige qui recouvrait les chemins de son épais manteau rendit le trajet nettement plus éprouvant qu’il n’y paraissait !
La tempête éclata. Un blizzard effroyable et glacial figea les amoureux dans leur avancée pénible. Le brouillard givrant vint brouiller complètement la piste devenue impraticable.
Perdus dans l’étendue hostile, congelée, épuisée, Marie s’effondra.
François, affolé mais lui aussi titubant continua seul afin de tenter de trouver quelques secours. Mais en vain. Lui aussi perdit pied quelques kilomètres plus loin, transi par la froidure, l’anéantissement psychique et la fatigue.
La Grande Fagne les avait engloutis. A hauteur du lieu-dit « Les Trous Brôli » devenu le théâtre de cette triste tragédie.


Le 13 mars 1871, à l’aube du printemps, lorsque la fagne était redevenue praticable, un garde forestier, Monsieur Manguette, fit l’horrible découverte dans les Biolètes Fagnes, à deux kilomètres de Solwaster. C’était le corps de François. Lui non plus ne put atteindre une zone habitée qui lui aurait permis de contacter les secours.

Quelques jours plus tard, un douanier allemand fit la seconde et funeste découverte au sud de la Fagne des Sarts Lehro, à deux kilomètres à peine de la Baraque Michel, près de la Borne-frontière 151, séparant la Belgique et la Prusse.
Le corps de Marie. François l’avait recouverte avec son manteau, avant de partir chercher du secours, dernier geste de protection pour son amoureuse.
On retrouva un billet écrit par lui, écrit péniblement au crayon. Il indiquait « Marie vient de mourir, et moi je vais le faire ». Une médaille à l’effigie de la Vierge Marie était accrochée à un buisson un peu plus loin, signe d’un ultime espoir d’attirer l’attention d’un sauveur.
Marie fut enterrée à Xhoffraix, dans son village natal. François à Sart, dans le cimetière qui entourait autrefois l’église.

Ainsi se termine la triste histoire de deux amoureux transis par l’amour puis ensuite par le froid, unis à jamais dans cette histoire sertie dans celle de l’inquiétant Plateau des Hautes Fagnes.


Localiser
km
1.9
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Aller voir les infos complé-
mentaires
Cette stèle a été posée par les Amis de la Fagne à la mémoire de Henri Angenot, une personnalité verviétoise. (1861-1943).
Localiser
km
3.5
CC BY-SA 4.0 Campinia88
Cette fagne d’un grand intérêt biologique a une superficie de 121,80 ha. Elle est principalement composée de milieux tourbeux : bas-marais, tourbières de pente, tourbière haute dégradée et lande tourbeuse à molinie.
Localiser
L’arrivée de la balade
km
6
fontaine bâtisse remarquable monument pique-nique source fagne arbre remarquable, arboretum croix piste de ski ponts et chaussées
Boskoyevsky
Localiser
Les autres balades à proximité
Le nombre à droite de la localité de départ représente la distance par rapport à cette balade.
10
balades
CC BY 4.0 Frinck
Depuis une origine accessible en transports en commun, un retour vers une ville touristique (pro)
km
16
easy
Descente de toute beauté
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
3.3
easy
Un relent de Hautes Fagnes
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
4.7
very easy
Promenade didactique
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
10.7
hard
Les tourbières du sud du Haut Plateau fagnard
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
5
easy
Un point de départ très engageant
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une rando en boucle pour petits et grands sportifs (pro)
km
16.3
medium
Grand classique fagnard
CC BY-SA 3.0 lu Les Meloures
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
7.6
easy
Les ruisseaux affluents de la Warche au sud des Hautes Fagnes
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
7.8
sustained
Dans les profondeurs des gorges des affluents de la Warche !
CC BY-SA 4.0 Clewe2807
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
8.4
medium
Paysage d’exception
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
4.6
easy
Balade sur le toit de la Belgique
La carte
1
carte
Hautes Fagnes
Hautes Fagnes
Une carte exceptionnelle pour découvrir les Hautes Fagnes !
Une zone super vaste (+ de 700 km²) grâce à une impression recto-verso qui s’étend de Raeren au nord à Malmedy au sud et de Sart à l’ouest à Montjoie à l’est ! Le tout à l’échelle 1/25000.
Bonne route !